Article publié le 07/01/2021, par admin8481.

La filière audiovisuelle a souffert de la crise économique de 2020 et repart difficilement cette année 2021. Afin de soutenir la filière Cinéma, le gouvernement français versera une aide de 165 millions d’Euros, centralisé et réparti par le Centre National du Cinéma et de l’Image Animée (CNC).

Retour sur l’Exception Culturelle en France

L’importance du secteur audiovisuel en France n’est pas dû au hasard. Rappelons tout de même que cette « exception culturelle » vient des financements très importants de l’Etat pour financer de nombreuses productions. Ce mouvement est initié par le ministre de la culture André Malraux dès 1959, pour soutenir le Théâtre, le Cinéma et la télévision.

Grâce à ce trust du gouvernement, la france se positionne parmi les plus grands producteurs de films dans le monde (le premier en Europe), mais aussi un savoir-faire tricolore et de nombreux festivals de cinémas reconnus à l’international.

La répartition du plan de relance pour le cinéma

Il était donc évident que le gouvernement allait continuer à truster l’industrie du cinéma pour surmonter cette crise rencontrée au cours de l’année 2020. Le plan de relance pour la filière s’élève à 165 millions €. C’est le CNC qui sera chargé d’organiser ce plan de relance auprès de l’ensemble des acteurs :

  1. Il est important de préciser que 60 millions € seront conservés par le CNC afin de compenser les pertes de l’organisme. Cela permettra de redonner un dynamisme dans le soutien à la création artistique en France.
  2. Le premier ministre a annoncé fin septembre que 60 millions € seront utilisé pour indemniser les salles de cinéma qui ont le plus souffert de la crise. Ce budget vise à pallier la baisse de fréquentation de ces lieux de 70%. Il faut également rappeler que cela ne couvre pas l’ensemble des pertes, puisque les recettes globales de cette année 2020 s’élevaient à 45 millions € contre 140 millions l’année passée.
  3. Les producteurs de cinéma toucherons pour leur part pas moins de 38 millions € afin de continuer à financer les différents programmes du cinéma et de la télévision.
  4. Le public n’est pas oublié puisque 32 millions € serviront à renforcer la culture cinématographique sur l’ensemble du territoire.
  5. Une petite partie du budget sera également allouée aux distributeurs de films pour la période de reprise du cinéma. Bien qu’aucune date ne soit connue à ce jour pour la réouverture des salles, ce sont 17 millions € qui seront dépensés afin d’encourager le public à revenir fréquenter les salles obscures lors de leurs réouvertures.
  6. Les studios de cinémas et l’ensemble des acteurs innovants se verront attribuer près de 10 millions € afin de soutenir le développement des nouvelles technologies et savoirs-faire. 6 millions supplémentaires seront également allouées aux principaux talents du cinéma en France, pour leur permetre de devenir de vrais piliers de développement.
  7. Un budget sera consacré à la valorisation de la filière française du cinéma à l’international. Ce sont donc 8 millions € qui permettront de soutenir ce segment.

L’ensemble de la répartition de ce plan de relance inédit est détaillé sur cette page du site du ministère de la culture française.